SPORTIVE et AMBITIEUSE sont définitivement les deux mots qui me définissent le plus.

Mon amour pour le sport a commencé dès l’âge de 4 ans. Ma mère m’avait inscrite au soccer. Haute comme 3 pommes, j’étais l’élément le plus attentif de l’équipe – j’étais celle qui cherchait, avec beaucoup de fougue, les fleurs sur le terrain.

Mon objectif: Créer le plus gros bouquet de fleur tout en évitant le ballon.

Mon truc: Me positionner à l’opposé du terrain.

Non, le soccer, ce n’est pas le sport qui m’a donné la piqûre.  C’est plutôt la gymnastique qui est devenu ma plus grande passion.

Toute petite, j’étais comme un petit singe, j’avais toujours la tête en bas. Stressés et un brin épuisés de me voir sauter partout, mes parents m’ont inscrit à la gymnastique. 

J’ai commencé par quelques heures d’entrainement pour que le gymnase devienne, à travers les années, ma deuxième maison. J’ai compétitionné pendant des années, pour finalement me blesser au dos en secondaire 5. Une carrière qui pour moi a fini en queue de poisson, mais qui avec le recul m’a apporté énormément.

Peu importe le sport pratiqué, passer environ 20 heures semaine à s’entraîner, ça forge une personne. J’en retire un grand apprentissage et de belles valeurs.

La persévérance

La gymnastique c’est constamment tomber, se relever et recommencer.

Je crois fortement que dans notre vie personnelle et au travail, c’est bon de savoir se relever rapidement et faire face aux défis que nous apportent la vie.

Le dépassement de soi

C’est possiblement devenu ma drogue. Sortir de ma zone de confort faisait partie de ma vie d’athlète, en faisant un mouvement qui me fait peur ou encore en me poussant physiquement lors des entraînements.

Maintenant, je suis constamment à la recherche de ces occasions où je vais me sentir déstabilisée, mais oh combien fière de moi. Ce sentiment d’accomplissement et cette fierté de se dépasser, ça n’a pas de prix. Ce qui est sûr, c’est que de provoquer ces situations, ça me permet de grandir et me perfectionner continuellement.

L’ouverture à la critique 

Dans ce sport, on est constamment jugé et scruté. Cette situation m’a permis d’apprendre à être ouverte à la critique, à prendre les commentaires de façon constructive pour devenir sans cesse meilleure. Au travail, notre performance est jugée et nos opinions sont confrontées. Je crois que c’est un grand atout de savoir accepter la critique et les opinions des autres.

La confiance en soi

Ce sport m’a appris à me faire confiance et à croire en mes capacités. Les compétitions m’ont aussi permis d’apprendre à performer en public ce qui m’est beaucoup plus facile maintenant.

La passion

Apprendre ce que c’est la passion, ça nous donne envie de la retrouver dans toutes les sphère de notre vie. La passion doit se retrouver dans mon travail, dans ma vie amoureuse, dans mes passe-temps… Avec autant de passion, je sais que je serai collée au bonheur! 

La discipline

S’entraîner 20 heures semaine, ça demande beaucoup de discipline. Il faut arriver à avoir un bon équilibre pour bien dormir, s’entraîner et faire tous ses travaux. Cette discipline me suis maintenant et c’est ce qui me permet d’en faire autant au quotidien. 

Le sport, c’est définitivement une belle école de la vie. 

Véronique

 

Sportive dans l’âme depuis ma tendre enfance, mon réel plaisir est de partager cette passion avec les gens qui m’entourent. Pour moi, bouger fait partie de mon quotidien. Les saines habitudes de vie, j’en ai fait ma priorité. Éternelle insatisfaite (et légèrement hyperactive…), je suis toujours à la recherche de nouveaux défis et tente constamment de me surpasser afin de sortir de ma zone de confort. C’est, en quelques sortes, ma recette du bonheur.
Previous articleSoins pour filles actives – Les choix de Marie-Philippe
Next articleLa recherche
Sportive dans l’âme depuis ma tendre enfance, mon réel plaisir est de partager cette passion avec les gens qui m’entourent. Pour moi, bouger fait partie de mon quotidien. Les saines habitudes de vie, j’en ai fait ma priorité. Éternelle insatisfaite (et légèrement hyperactive…), je suis toujours à la recherche de nouveaux défis et tente constamment de me surpasser afin de sortir de ma zone de confort. C’est, en quelques sortes, ma recette du bonheur.