Haaa… La recherche de l’amour ! C’est un sujet qui nous trotte beaucoup trop dans la tête et pas assez dans le coeur !

Oui ! oui ! C’est bien le mot que j’utilise « recherche », parce qu’en 2017, j’ai réalisé que je ne laissais plus la vie me guider autant qu’avant. Je ne prenais plus le temps, parce que le temps, c’est de l’argent et je souhaitais tout avoir, rapidement.

J’ai souvent entendu dire: « les contraires s’attirent » ou encore « ceux qui se ressemblent, s’assemblent».  Je trouve ça aussi aberrant que de dire: « un de perdu, dix de retrouvés ». Je ne crois pas qu’on doit être nécessairement différente ou identique à notre amoureux pour que notre couple fonctionne. Je crois que ce sont simplement des façons de se rassurer. L’éternelle célibataire que j’étais s’est remise beaucoup en questions dans la dernière année et le temps m’a permis d’apprendre bien des choses du haut de mon 5 pieds et 1 pouce.

On se connait encore peu, alors j’vous dresse rapidement mon profil – j’ai de l’ambition, même beaucoup d’ambition. On me définit souvent comme une « high achiever ». J’aime les défis, la compétition et le dépassement de soi. Vous voyez le genre?

Ce que je retrouve en moi, j’ai longtemps cru que je devais le retrouver « chez l’autre ». Mais bon… J’ai rapidement vu qu’une personne qui est aussi intense que moi, ce n’est pas nécessairement gagnant, et surtout pas reposant. J’ai donc compris que ceux qui se ressemblent, ne s’assemblent pas nécessairement, ou du moins ne font pas nécessairement bon ménage !

Je me suis donc dit – pourquoi ne pas rencontrer une personne complètement à l’opposé de moi? J’ai rencontré quelqu’un de moins structuré, qui n’a pas nécessairement définit ses objectifs à courts et longs termes, qui ne décide pas ce qu’il a le goût de faire le soir avant 17h30 chaque jour.  Ce n’était clairement pas mieux.

C’est un peu en décrochant de ces deux références que je me suis permis de m’ouvrir à l’inconnu. Au moment où je ne cherchais plus (vous me voyez venir…) puisque je devais faire le point sur ce que j’attendais vraiment d’un partenaire de vie, j’ai rencontré une personne dont je ne voudrais plus me passer maintenant. À ceux qui disent : « c’est quand on ne cherche plus qu’on trouve »… Vous avez enfin raison!

Ce que j’aimerais que vous reteniez de cette tranche de vie, c’est que ce n’est pas les points en commun ou les différences qui font la force d’un couple. Je crois fondamentalement que le plus important c’est de se compléter – par nos points en commun et nos différences, par nos forces et nos faiblesses, par nos défauts et nos qualités. Avec cette complémentarité, on peut évoluer ensemble et devenir un couple solide qui passe à travers les obstacles et qui relève les défis.
Mais surtout, on n’est pas pressé, prenez le temps de vivre – ça arrive toujours au bon moment.

Véronique

Sportive dans l’âme depuis ma tendre enfance, mon réel plaisir est de partager cette passion avec les gens qui m’entourent. Pour moi, bouger fait partie de mon quotidien. Les saines habitudes de vie, j’en ai fait ma priorité. Éternelle insatisfaite (et légèrement hyperactive…), je suis toujours à la recherche de nouveaux défis et tente constamment de me surpasser afin de sortir de ma zone de confort. C’est, en quelques sortes, ma recette du bonheur.
Previous articleLe sport, mon école
Next articleL’alimentation créative
Sportive dans l’âme depuis ma tendre enfance, mon réel plaisir est de partager cette passion avec les gens qui m’entourent. Pour moi, bouger fait partie de mon quotidien. Les saines habitudes de vie, j’en ai fait ma priorité. Éternelle insatisfaite (et légèrement hyperactive…), je suis toujours à la recherche de nouveaux défis et tente constamment de me surpasser afin de sortir de ma zone de confort. C’est, en quelques sortes, ma recette du bonheur.