Aujourd’hui, c’est la fête des Mères. Bien que ce soit une fête commerciale, je tenais à honorer les mères, mais principalement les femmes derrière ce rôle d’une vie. Pour ce faire, à travers ces mots, je voulais vous présenter Joanne, ma maman.

Maman, ma superwoman. C’est seule que tu as élevé deux filles et je te lève mon chapeau pour avoir tenu les reines d’une main de maître durant toutes ces années, en nous montrant toujours que la force d’une femme réside dans sa grandeur d’âme. Tu m’as appris qu’un arbre ne reste pas toujours droit et qu’il a le droit de se briser parfois, pour valser avec la tempête. C’est grâce à toi que j’ai réalisé qu’il fallait honorer sa sensibilité, puisqu’elle est une force et non une faiblesse.

Maman, mon âme pure et sans jugement. C’est en te regardant agir avec les autres que j’ai compris que notre enveloppe extérieure n’est qu’une façade et qu’il importe de prendre le temps d’aller creuser à l’intérieur, pour découvrir le vrai et le beau chez les gens.

Maman, ma fan #1. Merci de n’avoir imposé aucune limite à mes rêves. À ma collation des grades universitaires, j’ai eu le coeur rempli de gratitude de te voir les yeux mouillés de fierté. Car, dans mes idées les plus folles, tu as toujours été la première à me dire de me lancer, parce que «dans le pire des cas, ce sera non et tu te relèveras». Et quand plusieurs n’y croyaient pas, tu es celle qui me rappelait de suivre mon coeur, parce que le reste suivra.

Maman, mon amie. Merci pour la complicité, car, avec les années, la mère a fait place à la grande amie. (et aux virées shopping, aux brunchs du dimanche et aux soirées pyjamas!)

Maman, mon château fort. Au fil des ans, ce sont des racines puissantes et bien ancrées que tu m’as léguées, vers qui je peux me tourner quand je sens que mon monde vacille de tout bord, tout côté. Merci pour ton temps infini et ton amour inconditionnel. Tu me dis souvent que c’est normal, que c’est le rôle d’une mère et que je vais comprendre le jour où je vais avoir des enfants. Qui sait si un jour j’en aurai. Mais dans l’éventualité, j’espère être ne serait-ce que le centième de la mère que tu es. Car tu es parfaite dans ton imperfection.

Maman. On dit qu’on ne choisit pas ses enfants. Je crois que c’est parce que c’est l’inverse. Mon âme a choisi la tienne et te choisir comme maman est, et restera toujours, l’une de mes meilleures décisions ever.

Je t’aime ma petite Mommy

& mille mercis x

Curieuse à temps plein, Anaïs est animée par les découvertes et l’être humain la fascine. Journaliste et gestionnaire de communautés, le monde est son terrain de jeux. Entre son amour pour les #smoothiesbowls, la nature et la photographie, elle adopte un mode de vie végétarien depuis 6 ans. Optimiste et sensible, elle voit la vie avec les yeux du coeur et son instinct est son meilleur allié.
Previous articleChic tonique, je te présente Heather
Next articleÊtre maman à sa façon
Curieuse à temps plein, Anaïs est animée par les découvertes et l'être humain la fascine. Journaliste et gestionnaire de communautés, le monde est son terrain de jeux. Entre son amour pour les #smoothiesbowls, la nature et la photographie, elle adopte un mode de vie végétarien depuis 6 ans. Optimiste et sensible, elle voit la vie avec les yeux du coeur et son instinct est son meilleur allié.