En mai dernier, je partais en compagnie de ma sœur et de mon backpack pour deux semaines au Costa Rica, mon premier voyage sans mes parents. Mes attentes étaient élevées pour ces vacances que je préparais depuis déjà quelques mois, mais le Costa Rica les a toutes dépassées haut la main. De la jungle aux volcans, aux parcs nationaux magnifiques, aux plages sublimes, aux forêts dans les nuages, aux chutes grandioses et aux petits singes PARTOUT, Costa Rica you’ve got it all!

Comme c’était mon premier « vrai » voyage, je l’ai planifié! Pour moi, l’idéal était de savoir ce que j’avais envie de faire et où je voulais aller, tout en étant flexible et réceptive aux commentaires des autres voyageurs rencontrés et des locaux. Je me suis servie de guides de voyage et d’articles trouvés sur Pinterest et autres blogues de voyage, en plus des conseils d’amis qui avaient déjà visité le Costa Rica. Sur place, plusieurs applications gratuites m’ont beaucoup servie :

Hidden Place : pour découvrir les spots cachés des gens de la place

Off The Grid : pour les horaires des autobus publics

Currency : pour convertir les colons en dollars américains en dollars canadiens rapidement

Duolingo : pour apprendre une base d’espagnol (même si on se débrouille partout en anglais)

Tricount : pour noter et séparer les comptes avec ton/ta/tes partenaires de voyage

Voici les destinations où nous sommes allées :

LA FORTUNA

Un must : faire de la rando dans la rain forest du Volcan Arenal. Peu importe où tu séjourneras dans la ville, tu auras une vue bien spéciale sur le volcan. Pas bien loin du cœur du village se trouvent les sources thermales (hot springs) et des chutes où tu pourras te lancer de la corde à Tarzan.

MONTEVERDE

Les tyroliennes sont un incontournable à Monteverde. La tête première, tu te sentiras comme un oiseau très haut au-dessus de la forêt pendant la plus longue tyrolienne d’Amérique latine. Tu pourras même sauter dans le vide, attacher par la taille! Outre la forêt de nuages où tu peux aller faire de la randonnée, il y a aussi un arbre bien spécial, le Ficus tree : tu peux grimper à l’intérieur de celui-ci! Informe-toi auprès des locaux ou de ton auberge, ils sauront sans aucun doute t’y guider.

MONTEZUMA

Ahh, un gros coup de cœur pour ce beau village. Les plages, les montagnes, les chutes où tu peux te rafraîchir et avoir ta dose d’adrénaline (oui oui j’ai sauté en bas!), les petits artisans, le Free hippie yoga tous les jours à l’hôtel Luna Llena (et les singes qui viennent te déranger pendant le savasana), les chambres dans la jungle, le surf… Tu tomberas en amour avec l’atmosphère et les habitants de Montezuma, promis.

MANUEL ANTONIO

Probablement les plus belles plages qu’on a eu la chance de visiter se trouvent à Manuel Antonio. L’entrée dans le parc national est un peu dispendieuse (16$ US par personne), mais elle en vaut totalement la peine. Tu y verras assurément des singes, et peut-être même des paresseux si tu es chanceuse!

Côté budget, on s’en est tiré pour un peu moins de 50$ par jour, en moyenne, et ce même en ayant fait de nombreuses activités et excursions, et en ayant soupé presque toujours au restaurant! Il ne faut pas s’attendre aux tarifs des pays voisins (comme le Nicaragua), mais en fréquentant les auberges de jeunesse (le meilleur moyen pour rencontrer d’autres voyageurs) et en prenant les autobus publics, c’est un pays quand même abordable!

Pour voir toutes mes photos du voyage, suis-moi sur Instagram!

En espérant vous avoir donné le goût d’ajouter le Costa Rica sur votre bucket list!

Pura Vida!

Marianne

Mariane Pominville a 18 ans et étudie présentement les sciences de la nature au Collège Lionel-Groulx. Passionnée par les sports, elle performe en athlétisme sur les scènes provinciales et nationales. Prônant un mode de vie sain, elle s’assure de faire cohabiter le sport et les études pour créer son équilibre. Sa mission : montrer qu’avec beaucoup de travail, tous sont capables d’accomplir de belles et grandes choses. À une période où les questionnements sont omniprésents, elle n’a qu’une certitude : elle aspire à aider et améliorer la vie des gens.
Previous articleLa Réunion – Au Pays des Merveilles
Next articleRepos – le mot d’ordre pour l’été
Mariane Pominville a 18 ans et étudie présentement les sciences de la nature au Collège Lionel-Groulx. Passionnée par les sports, elle performe en athlétisme sur les scènes provinciales et nationales. Prônant un mode de vie sain, elle s’assure de faire cohabiter le sport et les études pour créer son équilibre. Sa mission : montrer qu'avec beaucoup de travail, tous sont capables d'accomplir de belles et grandes choses. À une période où les questionnements sont omniprésents, elle n’a qu’une certitude : elle aspire à aider et améliorer la vie des gens.