Courir

écrit par Mariane Pominville 9 avril 2017
Courir

Tout a commencé par un défi : « Hey Mariane, mon ami vient faire une course au Parc d’Oka dans 2 semaines, est-ce que ça te tente d’y participer toi aussi? Tu pourrais faire le 5 kilomètres. »

C’était mon père, en avril 2013. Il me parlait d’une petite course qui avait lieu tout près de chez moi. À ce moment-là, je n’étais pas la « fille sportive » que je suis aujourd’hui, ni la première choisie lors de la formation des équipes en éduc. Je faisais du BMX, mais je n’avais jamais vraiment couru. J’ai accepté quand même, et peu de temps après, je me trouvais sur la ligne de départ. Le sentiment d’adrénaline précédant le départ allait faire place à d’heureux sentiments de liberté et de dépassement de soi. C’est comme ça, pour le plaisir du défi, que tout a commencé…

J’ai adoré ma première compétition, mais la vraie de vraie de piqûre, elle est venue avec le temps. Au fil des entraînements, j’ai vu mon endurance s’améliorer, tout comme ma forme physique générale. À mes côtés, j’avais la meilleure conseillère, qui est devenue mon entraîneuse, et qui était ma plus grande source d’inspiration : Sylvie-Anne, une amie de la famille, multiples fois Ironman. J’aimais (et j’aime encore!) la discipline qu’il me fallait pour débuter mes entraînements, et la détermination pour les finir.

Plus le temps passait, plus je remarquais tout ce que le sport m’apportait – une nouvelle structure, une discipline, des apprentissages constants et un sentiment d’invincibilité à chaque pas. Le plaisir, la fierté et la satisfaction de la tâche complétée à chaque fin de course et l’impression d’avoir tout donné me faisaient aimer la course encore plus.

Courir est devenu, pour moi, la plus belle métaphore de la vie : un pas à la fois, tout est possible.

Avec le beau temps qui est à nos portes et l’été qui s’en vient, je souhaite vous encourager à découvrir (ou redécouvrir) ce beau sport qu’est la course – les odeurs, les paysages et les sons rendront votre sortie encore plus plaisante.

Je sais, pour plusieurs personnes la course n’est pas très attrayante et il peut être difficile de savoir par où commencer, mais je vous partage quelques trucs :

  1. Sortir dehors, juste pour faire un premier pas, sans objectif de distance ou de temps;
  2. Y aller graduellement et à notre rythme – sans pression, sans comparaison aux autres;
  3. Courir entre amis;
  4. Définir un objectif, peu importe sa nature (participer à une compétition, améliorer sa santé, avoir davantage d’énergie, un meilleur moral ou tout ça en même temps). Avoir un objectif fort et important pour soi facilite grandement la tâche au moment d’enfiler ses souliers.

Parmi les nombreux bénéfices de la course à pied, il y a l’augmentation de sa productivité, de son endurance, la réduction de son stress, l’amélioration du sommeil et la prévention de maladies. Si vous saviez le nombre de fois où j’étais fatiguée et pas vraiment de bonne humeur avant un entraînement, puis tellement heureuse, pimpante et allumée après celui-ci : ALLÔ LES ENDORPHINES ! La solitude et la tranquillité ressenties pendant la course me permettent aussi de me vider la tête et de faire germer tout plein de nouvelles idées. Va courir, je te promets que tes pensées seront plus claires ensuite.

Mariane xxx

Commentaires

commentaires

+ + +