Entendues au gym : 5 phrases qui s’appliquent à tout

écrit par Marie-Philippe Jean 6 février 2017
Entendues au gym : 5 phrases qui s’appliquent à tout

C’est dans un récent cours que j’ai porté une attention particulière à toutes les exclamations de l’entraîneur pour en faire des analogies avec la vraie vie (on fait ce qu’on peut pour se changer les idées entre 48 burpees, hein). En voici un petit palmarès rapide pour bien démarrer votre semaine.

Jusqu’au bout! – Chloé Rochette

Au début de l’année, mon best, Michael, que vous connaissez toutes, s’est retrouvé bien embêté à savoir s’il devait poursuivre une relation ou non. Je lui ai partagé que cette année, je portais le désir de n’aller de l’avant qu’avec ce qui disait HELL YES! à l’intérieur, dans un objectif de cesser de nourrir ce qui doit être forcé et qui crée de la résistance.

Mais. Y’a un mais. Sortir courir à -10, ça ne dit pas HELL YES! à l’intérieur. Pas plus que de travailler bien après le coucher du soleil et enchaîner une millième séquence d’exercices quand tout tremble. Par contre, ça, ça vaut la peine de pousser, parce que c’est tout au bout des efforts que se trouve la récompense, le but atteint, la meilleure forme de notre vie. Julian de Chasing Sunrise nous a écrit là-dessus dernièrement et j’ai cru bon de vous partager que parfois, jusqu’au bout vaut le coup. Faut simplement savoir choisir.

Sing to forget it hurts! – Chante pour oublier que ça fait mal! – Suaad Ghadban

C’est bête, mais ça m’fait rire chaque fois que Suaad nous encourage à chanter la chanson qui joue dans le moment pour oublier que nos cuisses brûlent plus que jamais, ça m’rappelle le roadtrip d’août dernier sur la Côte Est, avec mon amie Ada qui m’emmenait à la mer pour soigner mon coeur brisé. Des heures, et des heures à chanter à tue-tête dans l’auto, et ça marchait à tout coup pour oublier, ou du moins grandement atténuer, les émotions qui occupaient tout mon être.

C’est quoi 1 minute dans une vie! – Chloé Rochette (s’applique à toute durée de temps)

Pour en finir avec la paresse, demandez-vous combien de temps la tâche qui vous alourdit exigera. Envoyez ce courriel, terminer ce travail, faire cet entraînement, c’est seulement 3, 30, 40 minutes dans notre vie. Allez. Cultivons l’effort. Repousser génère souvent du stress, puis de la culpabilité – et ça, c’est beaucoup de précieuse énergie gaspillée. 

C’est juste l’échauffement ! – Tous les entraîneurs du monde.

Loin de moi l’idée d’être pessimiste, vous savez que ce n’est pas dans mes habitudes, mais bien souvent, quand on croit traverser une situation difficile – on n’a rien vu encore! Un peu comme un échauffement qui nous essouffle et nous questionne sur notre capacité à passer au travers de ce qui s’en vient, les situations se présentent à nous pour nous préparer aux prochaines. Et comme à chaque fin d’entraînement, on s’étonne d’avoir encore une fois survécue, et on se retrouve plus forte que la veille (ou l’année précédente!).

Smile! – Suaad Ghadban 

En fait, quand elle nous dit de sourire, c’est souvent accompagné de Smile! Don’t let it show that everything burns! Il est prouvé que de sourire réduit le stress ressenti dans le corps et aide à rapidement générer un sentiment de bien-être. En situation de stress, d’impatience, de douleurs temporaires (essayez-le à votre prochaine série de squats, quand vous sentirez que vous n’en pourrez plus – affichez un gros sourire – ça risque de vous faire rire et de vous en faire accumuler quelques-uns de plus!) – smiiiiiile.

Marie-Philippe

Commentaires

commentaires

+ + +