Choisir le repos

écrit par Oumayma Anis 26 juillet 2017
Choisir le repos

À quelques jours de la fin de session, je me suis mise à réfléchir à tout ce que je voulais réussir à accomplir cet été. Je me disais que l’été était l’occasion rêvée de écrire autant de chapitres et d’articles que je le souhaitais, de regarder telle et telle chose, de faire mille et une activités. Puis, je me suis rappelée à l’ordre.

Dans cette frénésie et en ressentant le stress s’installer en moi à l’idée de manquer de temps, j’ai pris une profonde inspiration. Je me suis souvenue de la raison pour laquelle j’allais sauter à bord d’un avion dès la session terminée :

Me ressourcer. 

Si bien que je m’étais même donnée comme mot d’ordre pour l’été au complet – REPOS.

J’ai laissé faire la to-do list. Après tout, c’est exactement ça que je voulais fuir, cette course effrénée sans fin qui draine notre énergie et notre santé.

Pas de dates limites pour mes articles donc, et je vais mettre autant d’efforts dans cet exercice de vivre dans le présent et de me réjouir des petites choses que j’en mets dans mes projets au quotidien.

Cet « exercice » a débuté en plein vol. Machinalement, j’ai sorti mon ordinateur pour écrire un article… Deux secondes plus tard, je le refermais pour profiter du vol, de la superbe vue que j’avais à partir du hublot et pour arrêter de réfléchir. Cet effort de vivre dans le présent m’a permis d’observer , à mon réveil, les premières couleurs du matin; un magnifique mélange de rose et de mauve bleuté.

Je crois que cette pression de vouloir faire autant de choses en un temps limité vient de notre tête en constante ébullition et du rythme de vie d’étudiante qui met plusieurs sphères de sa vie de côté pour prioriser ses bouquins. C’est comme si notre cerveau cherchait à rattraper le temps perdu et à profiter un maximum du temps libre qu’il a avant que tout ne recommence.

On est suffisamment mise sous pression durant l’année pour pouvoir prendre du recul et obliger le cerveau à éteindre le mode performance constante. D’autant plus que rien ne vaut un bon repos, une petite pause pour activer la créativité et augmenter la performance.

Je vous souhaite de voyager ailleurs ou à partir de chez vous, de vivre dans le moment présent , de prendre soin de vous et de faire honneur à votre coeur d’enfant.

 

May

Commentaires

commentaires