MARRAKECH EN 5 JOURS

écrit par Marie-Philippe Jean 25 novembre 2017
MARRAKECH EN 5 JOURS

Quand on m’a invité à rejoindre à Marrakech les équipages du Trophée Rose des Sables  à titre de co-porte-parole de ce grand rallye, je ne me souviens pas les avoir laissé terminer leur phrase avant de leur répondre « OUI, PRÉSENTE! ». On m’avait raconté des histoires, et j’avais regardé assez d’images de cette ville pour déjà l’avoir dans le coeur. En y déposant les pieds, tout de suite, je savais que je m’apprêtais à vivre une envoûtante immersion dans la romance, le mysticisme, la beauté et tout ce qui fait peindre les artistes et écrire les poètes.

Marrakech est une destination pour l’esprit. On y va pour s’y inspirer des couleurs, des saveurs, et de la trame sonore quotidienne; un mélange de klaxons, d’appels chantés à la prière et de conversations animées faisant valser le français et l’arabe. De retour d’un séjour d’une semaine dans la cité rouge, voici mes suggestions pour bien dormir, bien manger, et ne rien « manquer ».

@mariephilippejean

OÙ DORMIR 

Quand on pense à Marrakech, on imagine les souks, les riads, les ruelles orangées… Tout ça se situe dans la vieille ville, la Médina. En-dehors des remparts qui la délimitent, la nouvelle ville, qui rappelle les grandes villes européennes. Vous aurez donc le choix de vous installer dans un hôtel de la nouvelle ville, ou dans un riad de la Médina. Les hôtels sont grands, confortables, parfaits pour ceux qui souhaitent espace et tranquillité et qui ont envie de réserver leur sentiment de dépaysement pour les visites en journée. CELA DIT… Il se passe quelque chose de magique dans les riads de la vieille ville. Dehors, le bruit, le chaos, la chaleur, et un gigantesque labyrinthe formé par les ruelles la Médina. Au coeur de tout ça – des centaines et des centaines de riads cachés. Mais un fois qu’on trouve le sien et qu’on passe la porte d’entrée – le calme, l’odeur de jasmin, la fraîcheur de la piscine centrale, la dense végétation et la terrasse sur le toît – tous des éléments typiques des riads – font oublier que dehors, c’est un tout autre univers. J’ai beaucoup aimé le Riad Adore pour son décor et son confort, et le Riad Star fait également partie de mes coups de coeur.

Riad Star

Ce qui a rendu l’expérience du Riad Star particulièrement spéciale, c’est l’attention que nous a porté tout le personnel dès notre arrivée. On nous a remis une carte de Marrakech, mais on nous a aussi suggéré de télécharger leur application (Guest App, disponible ici), élaborée afin que les visiteurs se retrouvent facilement dans la vieille ville. Les cartes qu’on y retrouve sont remplies de petites rues invisibles sur Google Maps, entre autres. Et tous les soirs, le personnel nous a non seulement offert des suggestions de restaurant, mais un service d’accompagnement et raccompagnement à la marche en plus. Je voyageais avec mon amie Cynthia et on s’est sentie en sécurité 24 heures sur 24.

Riad Star

Guest App

OÙ MANGER 

À Marrakech, les déjeuners partout se ressemblent – des confitures de figue, de fraise et d’orange, des pains ou des crêpes mille-trous, des fruits en saison et le meilleur jus d’orange frais au monde. Et partout pour le lunch ou pour le souper, on trouve des couscous et des tajines. Après quelques jours cependant, j’ai mis la main sur ces quelques adresses originales et aimées de tous :

NOMAD 

On y va pour le lunch, question de prendre des forces avant d’aller négocier son tapis berbère juste en bas (j’ai trouvé le mien au Secret des artisans). La vue sur la Place des épices est super belle, les plats sont frais, faciles à partager, et le décor est très, très Instagram friendly – leur compte est ici pour les heures d’ouverture et les photos.

Nomad

LA FAMILLE 

On y va aussi pour le lunch, pour manger des plats végétariens hyper nutritifs en plein soleil entre la visite d’un palais et un tour dans les souks. Leur page Facebook ici.

LE TROU AU MUR

Épuisée de la semaine qui fut hyper remplie d’action, c’est en pyjama (dites-le à personne) que l’hôte du Riad Star m’a accompagnée jusqu’à ce restaurant qui ne comptait que 7 jours d’opération. En deux regards sur le menu, je devinais l’histoire de ce nouvel établissement – « Ç’a été créé par un Britannique qui habite ici, mais qui s’ennuie de chez-eux, ce resto-là! » Bingo. Tenu par un British établi à Marrakech depuis 7 ans, le menu du Trou au mur présente un mélange de plats traditionnels anglais, de classiques américains, et de plats marocains, mais des plats que je n’avais vu sur aucune autre carte avant. Ici, on s’intéresse aux traditions familiales ancestrales. Essayez le Tride. Site web complet ici.

LA MAMOUNIA 

La Mamounia, c’est l’hôtel le plus grandiose de Marrakech. Vous l’avez vu sur Instagram et Pinterest plus de cent fois, c’est certain. En soirée, les bars de La Mamounia sont ouverts au public, vous pouvez y réserver votre place et goûter à la luxueuse expérience.

Pour un repas typique, le restaurant Dar Moha figure parmi les grands classiques de la cité. J’ai aussi envie de vous suggérer un dîner ou un souper au restaurant Le Jardin, simplement parce que je sais que son décor saura absolument vous charmer.

L’escalier du Jardin :

QUOI VOIR

LE BELDI COUNTRY CLUB

Il existe, à 15 minutes en taxi du centre de la ville, un endroit magistral, touchant, d’une beauté à couper le souffle – le Beldi Country Club. Quelques jours avant mon départ pour le Maroc, j’ai envoyé un courriel à Alexandre, le propriétaire des lieux, pour lui rendre visite et lui demander un petit tour guidé de ce qui semblait être en images l’un de ces endroits dont on se souvient toute sa vie.

Beldi Country Club

On peut réserver un séjour d’une ou plusieurs nuités au Beldi Country Club, ou on peut s’y rendre pour y passer la journée moyennant un coût d’entrée pour accéder aux piscines. Dès notre arrivée, on traverse un champ de roses et d’oliviers pour ensuite choisir l’un des petits chemins menant à la serre, ou aux souks (rassemblant des objets artisanaux de grande qualité et sélectionnés avec beaucoup de goût, ou aux bassins d’eau, ou encore au spa, ou aux bars et restaurants de ce club s’étendant sur 15 hectares…

 

Beldi Country Club

Beldi Country Club

Beldi Country Club

Au Beldi, tout ce qu’on touche a été fait sur place. Les assiettes proviennent de l’atelier de poterie, leur contenu a été cultivé dans le jardin, de même que les roses qui ornent la table, et ainsi de suite.

Le chant des oiseaux y remplace l’étourdissant trafic de la médina, et ça peut faire franchement du bien d’aller se perdre dans ce conte une journée (ou deux, comme on l’a fait!).

Pour plus d’informations, le site web est ici.

LE MUSÉE YVES SAINT LAURENT & LE JARDIN MAJORELLE 

Le Musée Yves Saint Laurent a ouvert ses portes le 19 octobre dernier, le jour même de mon arrivée, et ce fut mon premier stop. « J’ai appris la couleur au Maroc », disait le designer. Une visite dans ce musée dont le tour ne vous prendra pas plus d’une heure maximum, suffit pour comprendre, pour s’imprégner de ses inspirations, pour visiter des pièces à l’architecture aussi moderne que fidèle à la palette marocaine. Tout y vaut le coup – les salles d’exposition, le café « Le Studio », et le célèbre Jardin Majorelle, annexé au musée, pour contempler les cactus et le bleu indescriptible du bâtiment principal. « Le bleu Majorelle ».

Jardin Majorelle

Attention – le musée ferme ses portes le mercredi. Plus d’informations ici.

LE JARDIN SECRET 

Au Jardin Secret, tout mérite qu’on s’arrête pour prendre une photo, des coins de mur à la tuile du plancher. L’histoire de cet endroit est vieille de 400 ans, mais c’est depuis tout récemment qu’on peut en faire la visite. 50 dirhams (environ 7$), c’est bien peu pour se retrouver au coeur de tant de beauté.

LE RITUEL DU HAMMAM 

Si comme moi vous cultivez une curiosité pour les rituels, qu’ils soient culturels, religieux ou de beauté, prévoyez un arrêt dans un hammam. J’ai vécu l’expérience au Palais Khum. Essentiellement, ce rite de bien-être ancien consiste à se « faire laver » le corps et les cheveux (oui, oui, nue!) et à recevoir un gommage avec un savon noir traditionnel et souvent parfumé à l’eucalyptus dans un sauna vapeur. À la toute fin, on m’a enveloppée dans une grande serviette et ça m’a rappelée le bonheur de se faire enrouler dans de la douce ratine en sortant du bain quand on est enfant!

 

Réservez votre vol, et donnez-m’en des nouvelles.

Marie-Philippe

Merci à CARAZ pour toutes les photos de cet article.

Commentaires

commentaires

+ + +